Avec les MC de Kolkata

Calcutta, la cité de la joie! Nous y sommes depuis 1 mois, et la mission touche à sa fin. Nous sommes maintenant comme chez nous dans cette ville grouillante, bruyante, odorante…
Dès notre arrivée nous sentons l’air se coller à notre peau. C’est une chaleur humide et étouffante qu’il y a ici. Il faut s’y habituer! 
Il règne dans la ville un vacarme assourdissant à cause des Klaxons. Il paraît qu’ils les modifient pour qu’ils deviennent plus puissants: nous avons l’impression de devenir sourds plusieurs fois par jour. 

Et surtout, il y a les indiens! Ils sont agréables, nous demandent systématiquement d’où nous venons, dodelinent de la tête pour dire oui, et ont tous la même moustache! Ils sont bien différents de nous, et se montrent ouverts et curieux quand nous discutons.

Le volontariat avec les sœurs MC (Missionnaires de la Charité) est une superbe mission, exigeante mais belle. Nous étions à Kalighat, le premier centre ouvert par mère Teresa il y a plus de 60 ans. Le « mouroir », ou les démunis mourants sont accueillis. Bon, heureusement, tous ne sont pas dans un état extrême! Il règne même dans les lieux une joie agréable. Les « petits vieux » comme nous les appelons affectueusement sont séparés: à gauche les hommes, à droite les femmes. 

Ombline était dans la partie femme. Elles sont vêtues de robes fleuries aux couleurs vives (pas comme sur la photo!) Mère Teresa tenait beaucoup à ce que ce lieu soit vivant et joyeux. La mission est bien simple: il faut parfois faire la vaisselle, le linge, faire les lits, nourrir ceux qui ne peuvent s’alimenter seuls… Nous faisons tout cela avec tout l’amour et tendresse que nous avons en réserve. Mais la mission consiste aussi et surtout à être présents auprès des patients, à passer du temps avec eux, tenir leur main, les masser, leur parler… Leur faire savoir qu’ils sont aimés et accompagnés. Les sœurs sont admirables et font preuve d’une grande patience et générosité.

Au fil des jours, on prend nos marques. On apprivoise les petits vieux, on remarque les fripons, les gourmands, les râleurs… on s’attache! On vit des moments forts. Parfois durs, car nous sommes confrontés à la souffrance, à la mort, au manque. Mais la plupart du temps, ce sont des moments très beaux que nous partageons; un sourire, une parole, une santé qui s’améliore… 
 

Les patientes sont amusantes, des affinités se créent entre elles. Elles doivent régulièrement faire des exercices physiques; on voit alors l’éclopée se démener pour atteindre le physiothérapeute pour qu’il laisse sa copine aveugle tranquille! 

Du côté des hommes, il y a un sourd muet qui est toujours souriant et joyeux. Des volontaires réalisent qu’il sait en fait écrire, et réussissent ainsi à retrouver son nom. Il est encore plus content que d’habitude.
Nous avons la chance de beaucoup côtoyer les sœurs, tant à la maison mère lors de la messe et adoration que pendant la journée, dans les centres. Elles sont rayonnantes et toujours prêtes à rire! Elles ont fait vœu de chasteté, pauvreté, obéissance et un 4e vœux spécial à cet ordre: servir les pauvres. Pour cela, elles veulent vivre dans les conditions les plus proches des leurs. Elles n’ont donc pas de réfrigérateur, machine à laver, ni même… de ventilateurs! C’est un vrai sacrifice vu la chaleur qu’il fait ici…

Enfin, nous avons eu la chance de rencontrer de nombreux volontaires de tous horizons. Vous vous souvenez des trekkeurs qui nous ont donné tant de fil à retordre pour le concours de likes?! Elles sont la! Nous nous sommes découverts ici et allons voyager ensemble à Varanasi et Darjeeling. Il y a aussi Charlotte, que nous avions rencontré à la maison Bernadette et que nous retrouvons ici! 


Nous avons rencontré d’autres volontaires sur place, Charlie et Svenja deux anglais qui n’avaient pas du tout prévu de faire du volontariat, Arthur qui a fait un road trip en moto dans tout l’Inde, Albane et Philippine qui viennent ici pendant leur temps de vacances, Rémy pour un projet dans le cadre de ses études… 

Nous avons également été réquisitionnés pour etre figurants dans un Bollywood. On a passé la journée à se faire préparer et maquiller dans toutes sortes de costumes et de robes d’époque, c’était amusant et inattendu! Ca nous a fait une bonne pause dans le volontariat. En 1 journée de tournage, ils ont du faire 4 scènes et 2 minutes de film, c’est long!


 
Nous avons pris nos habitudes dans le quartier. Nous avons sympathisé avec les marchands de la rue: il y a le marchand de Chai (le thé local), le boui boui ou nous allons déjeuner tous les jours, le vendeur de jus de mangue, et même les touks touks qui n’essaient même plus de nous embarquer à force de nous voir passer à pied. Nous nous levons tôt, puis nous reposons l’après midi quand il fait vraiment chaud. 
Et voila un mois de passé! 


Maintenant, nous allons voyager un petit peu: Varanasi, Darjeeling. Puis nous nous prenons 8 jours chez des jésuites pour faire une retraite de méditation/silence/enseignements sur l’écologie avant de voler vers la France et commencer la longue marche vers Compostelle… 
Ps: Simon s’est mis à l’aquarelle. Pas mal hein ?!

(Photos en noir et blanc: Raghu Rai)

3 réflexions au sujet de « Avec les MC de Kolkata »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *